ECOUTE DONC AU FOND DE TOI

Image de Philippe D.

A ce troisième millénaire, le mental divin de notre humanité ne s’est guère développé psychiquement, notamment de « manière éthique ». Enfermé dans un monde rationaliste, les conceptions matérialistes sur l’existence face à l’inconnu, persistent dans le contrôle conceptuel d’un système totalement antinomique aux lois cosmiques encore inexplorées scientifiquement. A ce jour les urgences posées par notre écosystème en danger, quant aux perturbations climatiques, présentent de grosses difficultés financières aux décideurs gouvernementaux pour remédier à une éventuelle solution au niveau planétaire, ceci vraisemblablement dû aux questions de gestion pharaonique quant aux intérêts et dépenses à réaliser sur les systèmes de consommations à l’échelle mondiale…

 

Mais ces obstacles budgétaires ne semblent pas du tout exister pour les GEANTS du numérique qui conceptualisent aujourd’hui des budgets faramineux pour investir dans le transhumanisme, sur la continuité de la vie, sans que la mort ne puisse interférer ici-bas…

 

L’idée même de la mort du corps physique, quant à la peur de l’inconnu s’ajusterait scientifiquement aux valeurs mêmes de l’esprit humain, voire des préceptes divins en la vie Eternelle. Il s’agira là, probablement d’une recréation clowné du monde et des mystères de l’existence !  A cet effet, Wikipédia, informe également que le transhumanisme reposerait sur les progrès de la technologie, de la médecine et de la robotique afin de s'unir à l’intelligence artificielle. Les philosophes transhumanistes soutiennent non seulement qu'il existe un impératif éthique de perfectionnisme, impliquant les humains à évoluer pour mettre fins aux maladies et à la mort physique de notre humanité, sans se préoccuper des dangers psychiques irréversibles d’une telle évolution sur l’âme et la conscience. S’agirait-il donc de concilier les exigences rationnelles du transhumanisme en la vie Eternelle sur Terre encore sous la dépendance industrialisée de notre monde de l’Avoir ? La culture ambitieuse de nos collectivités s’est rendue prisonnière d’un système politique asservi à la matière. La démesure mondiale et financière de ces dérives sera assurément mémorisée dans l’histoire humaine.

 

 

Où se placent alors les enseignements d’un esprit atomique oublié concernant le corps éthérique animé par la conscience ?... S’agit-t-il potentiellement d’avoir une action sur l’âme-même ?

Cette conception de maitrise en la nature humaine est absolument erronée sur la vraie connaissance de la vie en son essence et enseignement. Il y a beaucoup à conter sur la traversée pesante d’une humanité encore enchainées à ses ambitions qui montrent le manque d’un sérieux investissement envers les connaissances subtiles de l’énergétique déjà existante.

 

Tous les faux-pas de la conscience humaine portent déjà la transformation d’une ère nouvelle. L’expérience de nos collectivités nous révèle individuellement la responsabilité de ce marcheur au service de son œuvre créatrice. Comme les étoiles dans l’espace, la terre suit un mouvement d’évolution dans l’ordre de la vie du système solaire engendrée par l’univers des causes. Comme l’incarne notre planète qui par les solstices, se rapproche ou s’éloigne du soleil, ce passage particulier à la saison de l’hiver est inévitable. Ces transitions de l’existence sont essentielles au repos de la nature et de l’esprit qui mus intérieurement afin de reprendre des forces.  Cette saison froide de mort apparente, est vitale pour la nature, et sur toutes vies terrestres. Cette préparation à la renaissance correspond au temps de la régénération de la sève. La nature reprend ses droits dans ce cours de la vie, au moment propice du Printemps.

 

Rappelons-nous tous qu’à maintes fois, et à bien des reprises, nous mourrons chaque jour. La mort physique concerne essentiellement un changement d’état. Tout au long de notre existence, la relation au plan physique et corporelle stimule l’évolution psychologique de notre état d’homme, en commençant du nourrisson à l’enfant, puis de l’adolescent jusqu’à l’état de maturité, par la rencontre de ces différents niveaux de conscience au travers des mutations du corps. Cependant tant que nous nous identifions uniquement à la forme, l’inconscient collectif de notre Humanité portera une idée fausse de ce qu’il appelle « la mort » (l’âme hors du corps). 

 

Nous oublions les moments où chaque nuit depuis notre naissance, nous mourrons au monde physique pour se ressourcer ailleurs et sans doute dans un autre espace-temps. Par son éducation et sa culture, l’homme occulte en lui la faculté d’abandonner le corps physique. Il ne fait aucun lien entre la mort et le sommeil. Cependant le processus mystérieux du sommeil et celui de la mort sont identiques avec la seule différence que, pendant le sommeil, le cordon énergétique demeure lié à la force de vie qui s'écoule en nous et qui oblige l’esprit au retour du corps physique par la loi universelle de la Roue des Transmigrations.

 

Dans la mort corporelle, le cordon de vie est rompu et derrière ce portail de l’image de la mort, se trouve un lieu sacré hors de la souffrance humaine, semblable à un portail énergétique, qui s’ouvre au dernier arrivant. Là sont installées des âmes sereines dans la réconciliation de l’Amour, au service d’accueil du dernier arrivant. Pendant que le corps vital du défunt se libère des lois terrestres, et se sépare finement de ses souvenirs, une synergie appartenant à un corps plus subtil, est générée par l’âme avec l’aide des Êtres de Lumière. La conscience de l’âme qui a fini sa mission terrestre, est aussitôt orientée vers sa future vie. Prenons quelques instants pour nous poser la question… Mais qui ? A part soi-même, occulte ce qui cherche à s’exprimer à travers la forme de l’incarnation humaine ?

 

C’est uniquement l’Amour qui entretient la magie du mystère de la vie.

Et seul l’Amour suggère la formation de nos liens ou de communautés familiales. C’est aussi l’Amour qui permet d’intégrer l’absorption d’une conscience plus vaste et universelle. Lorsque notre univers est habité consciemment par ces valeurs de l’existence, l’amour resurgit comme un moteur unique, responsable de nos actions, de nos pensées et de nos sentiments qui ouvrent au Pardon de Tout Amour. Alors il n’y a plus de séparation entre notre individualité et le prototype unique de la création. Dès que nous nous reconnaissons par l’existence de l’âme et de sa conscience, nous nous sentons éveillés sur n'importe quel plan et envers toutes directions, au sein même de notre cœur exprimant une source souvent banalisée par le mental, dénommée :

 

« Source Cosmique ou Dieu » …  

 

Osez exprimer avec authenticité et Grâce, la présence de la divinité ou de Dieu en soi, c’est d’abord abandonner la suprématie de cet ego une fois pour toute ! Ses rebellions intellectuelles d'affirmation gratuites ou mauvaises mémoires religieuses détournent l’entrée définitive d’un processus d’acceptation de l’estime de soi. La réappropriation de ce capital de naissance vous permettra d’être émerveillée librement des conséquences insoupçonnées quant à l’intensité de cette Présence au cœur-même de l’Existence éternelle et de la renaissance en Soi, ce n’est qu’une question d’écoute.

ECOUTE DONC AU FOND DE TOI !

 

Bon Printemps et bonne renaissance à Tous en ce jour du 21 mars 2021.                                                            

P.S. Texte venant de l’école de la vie. 

 

  Fraternellement Jamaël.