Premier pas vers l'automne
La récolte de nos fruits

Image de Yumi Kim

Si nous voulons progresser et voir du changement positif dans notre vie, il faut quitter les repères du passé, issus de constructions mentales créées par notre parcours de vie et maintenues au travers des mécanismes psychologiques, qui obscurcissent la joie de notre existence et le partage avec les autres. Aujourd'hui la médecine reconnaît le caractère psychosomatique de toutes les pathologies personnelles non dénouées… Afin de comprendre les profondes raisons de nos problématiques et de constater la difficulté à jouir du bonheur présent, il faut choisir un accompagnement thérapeutique adapté à l’ouverture de notre conscience. Le passage à l’acte, nous aidera à quitter ce passé achevé. Bien qu’elle soit analytique et énergétique, la thérapie proposée ici est axé sur l’Eveil de la conscience.

Cette mutation en soi œuvre en un processus interne et spirituel

dans tous les aspects de l’ego.

 

La spiritualité n’est pas du tout une idée religieuse ou un idéal imaginaire de satisfaction ou de bonheur permanent. Elle est l’exploration de la paix en soi, d’un équilibre vécu au quotidien sur la terre. La définition de l’expérience spirituelle est large car plusieurs concepts entrent en jeu. La conscience de cet état d’être permet de relativiser les problèmes de notre existence par la mise en application de lois universelles et d’hygiène de vie. Être spirituel dépend de la détermination de notre recherche individuelle et de notre manière de concevoir ce quotidien face au monde extérieur. La dualité de l’ego représente ce trait-d’union à réaliser entre le ciel et la terre afin de puiser en l’âme-personnalité son Eveil.

La première se compose de l’héritage biologique et générationnel, traînant certaines émotions issues d’un passé connu et limitatif sur lesquelles s’appuient la personnalité pour se construire. L’individu bâtit son ego généralement dans une attitude disciplinée ou non. La structure et le poids des traditions peuvent faire fuir vers la recherche de nouveaux concepts, afin de compenser quelques privations affectives ou bien encore exprimer une rébellion instinctive face aux traumatismes de l’enfance quant aux ressentis vécus.

 

Durant notre vie, les principes et les jugements régressifs trop implantés dans nos automatismes influencés, par les courants socio-culturels, éducatifs et religieux, nous conduisent à ne rien remettre en cause et à systématiser avec le temps les mêmes pensées qui deviennent asséchées, réactives et négatives. Les émotions de découragement se transforment en non-dits, voire en désespoir et impriment en soi la projection de souffrances répétitives. Ces ressentis viennent d’un déséquilibre ou d’une injustice vécue remontant à l’enfance. L’orientation évolutive de notre existence se produira ou non, en bien ou en mal selon la prise de positionnement de notre ego en union au soi.

 

La conscience de notre identité individuelle doit être reconsidérer par l’observation en s’aidant de la respiration et des liens intimes avec le corps, afin d’ouvrir l’attention sur les mots, les actions et réactions qui habitent notre quotidien quant aux mauvaises influences de la pensée sur notre organisme. C’est seulement après l’acceptation de ce dit patrimoine génétique, que l’homme dans son état de chute, pourra progresser et restaurer ces revendications par son essence spirituelle. Devenue aujourd’hui sa seconde nature, elle a été culturellement et longtemps la nature essentielle à la voie de réalisation en notre existence humaine. La mise en application d’un rêve en soi, appartient à la source intelligente de l’esprit concepteur, quant au pouvoir créatif à changer les situations perçues intérieurement comme limitatives.

 

Présentement et en opposition face au monde extérieur, deux visions de la réalité sont vécues et ressenties en notre ego dominé par le monde de l’avoir, au détriment de la connaissance et de la nature profonde de l’Être. Beaucoup de personne s’éveillent, prenant conscience des diverses manipulations vécues ainsi comme du pouvoir qui sommeille en chacun de nous.

D’autres perçoivent, que nous sommes tous reliés, mais bien petits face à l’immensité de l’univers qui nous porte.

Par respect envers la race humaine, il est utile de savoir ce que l’homme a déjà parcouru dans l’histoire pour s’affranchir de ces états d’esclavage psychologique subis qui l’empêchent encore aujourd’hui de sortir de son ignorance et d’accomplir en conscience son rêve. La nature de l’homme est à la fois terrestre et divine. Cette matière est une réalité, d’apparence fractale…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En majeure partie, la trame non visible de cette matière « est composée par la projection, de ces atomes d’esprit (dont fait partie la conscience) ». A l’observation de ces atomes à travers un microscope, nous pouvons voir le vide, car les atomes n’ont pas de structure physique, ces atomes sont faits d’énergie invisible et non de réalité tangible. Si nous voulons mieux comprendre la nature profonde et sensible de la matière dans sa dualité, nous ne pouvons pas examiner qu’un seul aspect. Il faut savoir que deux natures contraires existent en l’humain.

Notre divinité manifestera sans doute un jour, son éveil en unissant ses deux états de dissociation représentés comme la Terre et le Ciel ou le Corps et l'Esprit, car « Nul ne peut servir deux Maitres à la fois ». Le défi ici, consiste à savoir laquelle de ces deux natures, en nous l’emportera.

 

Aussi toute vie sur la terre nous montre qu’ici-bas notre corps de chair, fait de substance matérielle se convertira tôt ou tard en poussière et que seule la conscience alimentée par les opérations positives ou négatives de l’existence retourne à sa source avec toutes les inconséquences de ces actes.  

 

Notre âme-personnalité doit passer ces étapes de transformations intérieures, s’adapter en permanence, pour se positionner en conscience, et devenir l’observateur afin de projeter dans cette réalité ici-bas, son rêve intérieur. Ces deux points de vue sont personnellement subjectifs et reliés à notre histoire individuelle quant à notre évolution.

 

L’espace-temps rationnel vécu en notre cerveau gauche et en notre cerveau droit, n’est pas le même. L’ego reste prisonnier de ses perceptions qui s’appuient sur l’exploration de son passé jusqu’à ce que  la conscience puisse

« Voir et corriger » si nécessaire ! Le grand retour actuel de l’hémisphère droit amorce l’alliance de cette compréhension où, raison et imagination s’accorderont avec la science dans un espace-temps relatif à ces réalités plus (holistiques). Voir le document sur « l’Art de la transformation ».

 

                                                                                                                                                    Jamaël- Claudio

Image de mostafa meraji